L’évolution du secteur informel en Afrique Subsaharienne : existe-t-il un potentiel effet de contagion entre les pays ?

Auteurs

  • Jean Galbert ONGONO OLINGA Université de Yaoundé 2 – Cameroun
  • Mathilde ENOUGA Université de Yaoundé 2 – Cameroun
  • Armel WEPAGUIEWE Université de Yaoundé 2 – Cameroun

Mots-clés:

Propagation de Informalité, Afrique Subsaharienne, Modèle Durbin Spatial, Mobilité Bilatérale des Personnes, Déterminants de l’Informalité

Résumé

Cet article s’intéresse à la propagation ou l’évasion des activités informelles entre les pays d’Afrique Subsaharienne (ASS). Partant d’un échantillon de 41 pays sur la période de 2002 à 2018, nous estimons un modèle Durbin spatial dans lequel nous employons une matrice de proximité construite à partir de la mobilité bilatérale des personnes. Nos résultats montrent qu’une autocorrélation spatiale positive de l’informalité (en termes de taille) existe entre les pays. En d’autres termes, au sein des pays de l’ASS, les activités informelles ont tendance à se propager suivant des interactions complémentaires entre les États considérés comme proches au sens des migrations bilatérales qu’ils entretiennent. L’article contribue ainsi à la littérature empirique au sujet des déterminants de l’informalité en mettant en évidence un potentiel effet de contagion ou une influence mutuelle entre les pays de l’ASS.

##plugins.generic.usageStats.downloads##

##plugins.generic.usageStats.noStats##

##submission.downloads##

Publiée

2024-04-15