La rentabilité des cabines téléphoniques dans la ville de Kananga : motivation entrepreneuriale des jeunes

Auteurs

  • Médard KAZADI NKASHAMA Université Notre-Dame du Kasayi
  • Henry LAKONTE LAKU Université Notre-Dame du Kasayi
  • Justin KASHIYI KANEYA Université Notre-Dame du Kasayi
  • Alphonsine MUTOMBO TULANTSHINDI Université Notre-Dame du Kasayi

Mots-clés:

Rentabilité, entrepreneuriat, Cabinistes, jeunes, Kananga

Résumé

L’entrepreneuriat est aujourd’hui au cœur  de tous les débats qu’ils soient politiques ou économiques. L’objet de cet article est d’analyser comment la rentabilité des cabines téléphoniques  peut motiver les jeunes de la ville de Kananga à entreprendre. Pour y arriver, nous avons repartie notre réflexion en trois points majeurs dont le premier porte sur la revue  de littérature théorique, le deuxième sur le contexte de l’étude  et  enfin le troisième sur la présentation des résultats. Les données issues de l’enquête ont été analysées avec le logiciel Stata 15.1, pour comprendre ce qui motive  les jeunes de  Kananga à entreprendre  dans les cabines  téléphoniques plutôt que dans d’autres activités commerciales. Notre échantillon est constitué  de 108 Cabinistes ; après analyses et traitement des données nous avons abouti aux résultats selon lesquels sur un effectif de 108 Cabinistes  enquêtés,  53 Cabinistes soit 49.07%  exercent cette activité par manque d’emploi, ensuite 36 Cabinistes soit 33.33% exercent cette activité par insuffisance des moyens et enfin 19 Cabinistes soit 17.59%  exercent cette activité parcequ’elle est rentable. Enfin, le paiement d’impôts  et taxes et le profil du Cabiniste (Dirigeant-propriétaire)  sont donc les variables qui expliquent le motif de l’exercice  de l’activité de cabine téléphonique au seuil de 5%.

##plugins.generic.usageStats.downloads##

##plugins.generic.usageStats.noStats##

##submission.downloads##

Publiée

2024-04-29