Effets non linéaires de la dette publique sur l’attractivité des investissements directs étrangers en zone CEMAC

Auteurs

  • Jean De Dieu ANEGUE Université de Dschang
  • Priscille Diane MADJOU TATSING Université de Dschang

Mots-clés:

Investissements directs étrangers, dette publique, zone CEMAC, modélisation PSTR

Résumé

Cet article a pour objectif d’analyser l’effet de la dette publique sur l’attractivité des investissements directs étrangers (IDE) en zone CEMAC sous un angle non linéaire. Il s’inscrit dans un contexte marqué à la fois par une hausse de la dette publique des pays de la CEMAC et une baisse substantielle des IDE entrants dans la sous-région. En utilisant les données issues de la Banque Mondiale portant sur la période allant 1996 à 2022 et la modélisation PSTR (Panel Smooth Transition Regression) développée par Gonzalez et al. (2005), l’étude montre une liaison non linéaire à deux seuils entre les flux entrants d’IDE et la dette publique dans la sous-région. L’étude montre également que l’environnement institutionnel, représenté ici par la corruption et la stabilité politique sont des facteurs majeurs d’attraction des IDE en zone CEMAC. Au regard de ces résultats, deux recommandations principales sont émises pour maintenir la sous-région attractive vis-à-vis des IDE : (i) orienter les ressources issues de la dette publique vers les secteurs porteurs de croissance économique et de développement tels que l’industrie, l’éducation et les infrastructures et (ii) renforcer les mesures de lutte contre la corruption et promouvoir un environnement politique stable dans le but d’améliorer le climat des affaires.

##plugins.generic.usageStats.downloads##

##plugins.generic.usageStats.noStats##

##submission.downloads##

Publiée

2024-05-15