LES FACTEURS DE RETICENCE A L’INTRODUCTION EN BOURSE SUR LE MARCHE FINANCIER D’AFRIQUE CENTRALE

Auteurs

  • Jules MANDENG MA NTAMACK Université de Douala-Cameroun
  • Joël MOUIL NYENGUE Université de Douala-Cameroun

Mots-clés:

Marché financier, Introduction en bourse, Structure de propriété, Régression linéaire, Réticence

Résumé

L'objectif principal de cet article est de mettre en évidence les facteurs contribuant au comportement réticent des entreprises camerounaises à la cotation boursière. Ainsi, pour construire l'état de l'art approprié à cet objectif, nous avons suivi deux axes d'investigation : les théories relatives à l'introduction des entreprises en bourse et leurs spécificités. Sur base de la littérature, une hypothèse qui sous-tende notre recherche est que se sont les facteurs socio-culturels et comportementaux qui expliquent la non cotation de ces entreprises. Pour tester cette hypothèse, une enquête a été menée auprès de 50 sociétés anonymes de la ville de Douala. Les données ont été traitées avec le logiciel SPSS 20 et nous avons utilisé le tri à plat, le tri croisé, le test de corrélation de pearson ainsi que la régression linéaire. Cette méthodologie nous a permis d'obtenir les résultats selon lesquels le caractère familial et filial et la taille de l'entreprise sont principalement les facteurs de réticence de l'introduction en bourse d'une part, et les facteurs comportementaux des chefs d'entreprise, notamment le niveau d'instruction et l'expérience d'autre part. Après analyse de ces résultats, quelques suggestions iront à l’endroit des chercheurs, des entreprises, de l’Etat camerounais et du marché financier.

##plugins.generic.usageStats.downloads##

##plugins.generic.usageStats.noStats##

##submission.downloads##

Publiée

2024-05-15